no comments

La Polynésie française, un paradis pour les artistes

Dumont d’Urville, célèbre explorateur français, classait la Polynésie parmi les quatre grandes aires de l’Océanie, avec la Mélanésie, la Micronésie et la Malaisie. Les classements étaient alors basés sur les langues parlées, ils ont largement évolué de nos jours.

La Polynésie correspond à un triangle compris entre Hawaï, la Nouvelle-Zélande et l’Île de Pâques. Elle comporte 19 territoires.

La Polynésie française est une collectivité administrative regroupant cinq archipels composés de pas moins 118 îles dont seulement 67 sont habitées. Elles ont des noms qui incitent au rêve et ont le goût des alizés : les îles du Vent, les îles Sous-le-Vent, l’archipel des Tuamotu, des Gambier, des Australes ainsi que les îles Marquises. Elles se trouvent dans l’Océan Pacifique à quelques 6000 kms de l’Australie.

Les îles de Polynésie sont issues des activités volcaniques de la zone, favorisant la formation de nombreux atolls dont certains, inhabités, servent à l’élevage des huîtres perlières.

Le tourisme est un des fleurons de l’économie de ces îles, et à juste titre. C’est entre autres l’une des destinations préférées pour les lunes de miel. Ah ! le reflet des étoiles sur les eaux claires du lagon ! De quoi faire des folies !

Et puis pour les autres activités, notamment sportives, que dire de la plongée sur les récifs coralliens ? De la baignade dans des eaux d’une transparence tout à fait unique ? On y pratique aussi le snorkeling. Qu’és aco ? le snorkeling est en fait la plongée sous-marine, autrement nommée randonnée aquatique, avec tuba et masque, elle est pratiquée en eaux peu profondes, son but est l’observation des habitants des récifs, tant des espèces végétales qu’animales : pieuvres, poissons tropicaux, étoiles de mer et autres trésors maritimes.

Les îles de Polynésie française les plus fréquentées sont Tahiti, Bora Bora et Moorea.

La culture n’est pas en reste dans ces îles du bout du monde. La Maison de la culture à Papeete vous révèlera tous les secrets de ces exceptionnels ailleurs. Le musée de Tahiti et des îles renferme des trésors d’art primitif ainsi que le résultat des fouilles archéologiques effectuées dans la région. Enfin le Centre des métiers d’art de Papeete et le Conservatoire artistique assument la transmission des traditions artistiques îliennes ainsi que des savoirs artisanaux.

A voir, des sites archéologiques de toute première importance, des vestiges ayant survécu aux ravages occasionnés par la christianisation des îles, à une époque où il fallait détruire les idoles : Marae de Taputapuatea sur Raiatea, Marae Arahurahu à Tahiti, etc.

Lorsque l’on évoque Tahiti, la toute première image qui arrive est celle d’une belle jeune femme aux longs cheveux bruns, vêtue d’un pagne de fibres de coco, d’un collier de fleurs et qui danse dans de fous tourbillons tour à tour lascifs ou frénétiques. La danse est chose d’importance en Polynésie. Pendant très longtemps interdite ou pour le moins peu recommandée car trop suggestive, elle est désormais pratiquée régulièrement. Elle s’inspire de la vie quotidienne, des oiseaux, de la nature,… elle est un des éléments essentiels de la Polynésie, tant au regard culturel que touristique.

De nombreux artistes ont puisé leur inspiration dans ces lointains merveilleux : Gauguin, Matisse, pour les peintres les plus connus. Jacques Brel avait choisi les Marquises pour y vivre et y mourir. Mourir au Paradis, il n’y a pas plus bel avènement.