no comments

Randonnée équestre en Iran, à la rencontre des nomades Qashqaïs

Séjourner en Iran signifie partir à la découverte d’une terre d’authenticité. Les paysages, l’atmosphère qui y règne, ou encore les habitants ne peuvent que promettre le dépaysement tant recherché par le visiteur. Il existe de nombreuses possibilités permettant de découvrir ce pays d’une manière à la fois agréable et inoubliable. C’est le cas, notamment, d’une randonnée à cheval pour partir à la rencontre des nomades Qashqaïs.

Randonnée à cheval en Iran dans la région de Fars

Il existe de nombreux endroits qui méritent votre attention en Iran, comme la romantique ville de Chiraz ou encore le magnifique site de Persépolis. Toutefois, si vous envisagez de partir en Iran principalement pour rencontrer ce peuple nomade que sont les Qashqaïs (ou Kachkaïs), c’est vers la région de Fars et en dehors des villes, dans le nord du pays que vous devez vous diriger.

Pour cette visite, le mieux est d’opter pour une randonnée équestre. En outre, il est à préciser que cette excursion doit se faire en étant accompagné d’un guide. Votre guide pourra facilement constituer votre équipe, ce qui est indispensable pour que votre séjour dans la région puisse être bien organisé et se dérouler de la meilleure façon.

Au cours de votre promenade à cheval, vous allez découvrir la beauté de la région. Elle est composée de montagnes, de vallées verdoyantes, ainsi que de plateaux arides traversés par la rivière Kor qui apporte son lot de verdure dans le panorama désertique. Les chevaux sont très habitués à un tel milieu, et prennent tellement du plaisir à galoper qu’il est parfois nécessaire de les forcer un peu pour les arrêter. Mais ce qui rend la visite de la région de Fars encore plus intéressante est d’avoir la chance de côtoyer les Qashqaïs.

Partir à la rencontre des Qashqaïs

Les Qashqaïs sont un peuple nomade d’Iran qui vit principalement dans la région de Fars. Ils parlent un dialecte turc azéri ainsi que le farsi, et suivent le rite chiite musulman. Différentes réformes apportées par l’État iranien ont fait que les quelques 1,5 million de Qashqaïs vivant dans tout le pays aujourd’hui se sont en majorité sédentarisés, logeant ainsi dans des habitations en durs. Toutefois, il existe toujours un grand nombre de familles de ce peuple qui ont tenu et ont réussi à conserver leur mode de vie traditionnel de nomade.

Les Qashqaïs sont ce que l’on appelle un peuple pasteur-nomade. Ainsi, ils emmènent leurs animaux auprès des fourrages des pâturages afin de les nourrir. Puis, ce sont ces animaux qui leur donnent les produits pour leur subsistance : des petits qu’ils pourront vendre, du lait, ou de la laine. C’est avec cette dernière qu’ils fabriquent leurs tapis qui sont très appréciés dans le pays.

En tant que nomades, les Qashqaïs vivent sous des tentes. Par ailleurs, leur mode de vie impressionne également par le fait qu’ils se sont particulièrement adaptés à vivre dans des régions arides et semi-arides. De plus, ils tiennent une place importante dans la préservation de la biodiversité du milieu dans lequel ils vivent. En effet, leur mobilité permet à la nature de se régénérer et leurs troupeaux transportent des graines de certaines espèces végétales qui fertilisent la terre.