no comments

Bahia, un avant goût de paradis

Avant de penser soleil… faisons un peu de géographie et d’histoire ! Mais rien qu’un peu, juste un petit zeste, histoire de savoir où l’on va bronzer.

Bien souvent on emploie le mot Bahia pensant qu’il s’agit d’une ville, en fait non. L’État de Bahia fait partie de la fédération des états brésiliens et sa capitale est Salvador de Bahia. C’est l’un des plus grands états du Brésil. Il fut l’un des principaux points de débarquement des Portugais lors de la colonisation du pays. Bahia vient du mot Baía en portugais, qui signifie baie. Les derniers Amérindiens, habitants originels de l’endroit, ont disparu dans les années 60, après avoir subi une chasse méticuleuse et permanente de la part des grands propriétaires et des militaires.

Bon, ça y est, on en sait assez, du moins pour l’instant. On enfile le maillot, on chausse les tongs, les lunettes de soleil et c’est parti ! Direction la plage ou plutôt les plages.

Bahia de Todos os Santos, c’est la Baie de tous les Saints, c’est dire si l’on se trouve près du Paradis ! Car c’est bien d’elle dont on parle quand notre imaginaire nous renvoie vers des côtes merveilleuses de sable blanc, des jeunes gens à la plastique parfaite et de la musique mucho caliente, eh !

Là, l’Océan Atlantique vous entoure littéralement. La Baie ne comporte pas moins de 56 îles. Toutes plus belles et plus exotiques les unes que les autres : Itaparica (la plus grande), Ilha dos Frades (l’île des Frères), ou encore l’île de Maré, l’île de Bom Jesus, entre autres. Il y a même une île qui s’appelle l’île de Monte Cristo. Cela ne s’invente pas ! Et pourtant rien à voir avec Alexandre Dumas…

C’est dans la baie que l’on trouve aussi Salvador de Bahia. Elle a été la toute première capitale du Brésil de 1549 à 1763. Elle a aussi été un point très important du commerce dit « du bois d’ébène », le terrible commerce négrier, la vente des esclaves à destination des plantations de cannes à sucre ou bien de coton.

La ville a donc un passé riche et un patrimoine architectural de type Renaissance qu’elle a su conserver. La vieille ville présente de somptueuses maisons polychromes aux teintes douces et variées ornées de riches décorations en stuc.

Le tourisme se développe depuis quelques dizaines d’années. Les villes les plus courues sont Porto Seguro, Itaparica, Trancoso,… tout comme la Chapada Diamantina, un parc national où vous pourrez effectuer randonnées et trekking, notamment en direction d’une immense chute d’eau de 380 m de hauteur, la Cachoeira da Fumaça.

De nombreux guides vous parleront de Bahia comme d’un retour aux sources du Brésil traditionnel.
La musique en est un élément fondamental. Les musiciens ont su exploiter au fil des siècles leurs racines africaines, créer des rythmes lascifs et lancinants, des rythmes qui vous envoûtent aussi sûrement que les filtres et autres sorcelleries dont Bahia de todos os Santos est friande. Le mysticisme tient en effet une grande part dans la vie brésilienne.

Pour toutes ces raisons, votre séjour à Bahia vous laissera une marque indélébile aux accents de Vinicius et Gilberto Gil, un goût sucré de coco, un exotisme torride que rien désormais n’enlèvera de votre cœur, tel un philtre d’amour à jamais inscrit dans votre âme.